format 3/4
format 16/9
Dernière mise à jour : novembre 2017
fermer

 

 

 

Surconsommation d'énergie.

La consommation énergétique mondiale ne cesse d’augmenter et le secteur du logement porte une part de responsabilité conséquente en la matière et ce, particulièrement en Belgique où l’énergie consommée pour l’habitation est bien plus importante que dans les autres pays européens. En cause, principalement, le besoin de chauffage mais aussi de rafraîchissement selon les saisons.
En saison froide, la chaleur nécessaire pour obtenir la température de confort au sein de l’habitat ne cesse de s’échapper et pour compenser ces pertes, il faut massivement apporter de la chaleur. En saison chaude, c’est de fraîcheur dont l’habitat a besoin pour maintenir le confort thermique, la chaleur envahissant l’habitation et refroidir une habitation de 5°C consomme plus d’énergie que de chauffer celle-ci de 5°C.
En Belgique, 40% de l'énergie totale utilisée est effectivement consommée par les ménages dont la plus grande partie (79%) sert à chauffer l'habitation. D’autre part, le recours à l’air conditionné dans le logement privé ne cesse de croître.

 

 

 

 

 

 

 

Conséquence ? Une détérioration du cadre de vie qui ne répond ni à l’intérêt de l’habitant ni à celui de la collectivité.

 

La piètre performance énergétique des habitations et la surconsommation d’énergie qui en découle causent de multiples préjudices : inconfort thermique, inconfort acoustique, problèmes d'humidité avec implications sur la santé de l'habitant, problèmes de santé public, mode de vie à coût élevé, dévalorisation du bien, épuisement des ressources fossiles ou encore problèmes environnementaux tel que le réchauffement climatique.

 


 

 

 

 

Conception : pb web concept

 

Maison passive