format 3/4
format 16/9
Dernière mise à jour : novembre 2017
fermer

 

 

 

 

 

 

Inconfort thermique.

En hiver, le refroidissement des parois dû à l’isolation peu performante produit de désagréables sensations de froid. Si l’inconfort thermique est présent en hiver, il l’est aussi en été sous forme de surchauffe. C’est le déséquilibre de température paroi-air ambiant qui se répercute sur le bien-être thermique. Lorsque la température des parois présente une différence de plus de 3°C avec la température ambiante de la pièce, une sensation d’inconfort apparaît et même un excès, couteux, de chauffage ou de climatisation ne peut éliminer totalement ce désagrément.

Un bâtiment peu étanche à l’air laisse aussi l’air extérieur s’infiltrer au cœur du bâtiment causant, en hiver, refroidissements et courants d’air froids.

 

 

 

 

 

 

 

Conséquence ? Une détérioration du cadre de vie qui ne répond ni à l’intérêt de l’habitant ni à celui de la collectivité.

 

La piètre performance énergétique des habitations et la surconsommation d’énergie qui en découle causent de multiples préjudices : inconfort thermique, inconfort acoustique, problèmes d'humidité avec implications sur la santé de l'habitant, problèmes de santé public, mode de vie à coût élevé, dévalorisation du bien, épuisement des ressources fossiles ou encore problèmes environnementaux tel que le réchauffement climatique.

 


 

 

 

 

Conception : pb web concept

 

Maison passive